Results

UN - United Nations

05/15/2018 | Press release | Distributed by Public on 05/15/2018 16:34

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 mai 2018

(La version française du Point de presse quotidien n'est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l'ONU:

Moyen-Orient

M. Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial adjoint pour le processus de paix au Moyen-Orient, est intervenu par visioconférence ce matin au cours de la réunion du Conseil de Sécurité. Il a déclaré que la journée d'hier a été une tragédie pour le peuple de Gaza. Pour lui, il n'y aucune justification aux meurtres, et aucune excuse. Il a appelé tout le monde à se joindre à lui pour condamner dans les termes les plus forts possibles les actions qui ont conduit à la perte de tant de vies à Gaza. Il a indiqué que, comme cela ressort de plusieurs rapports, au moins 60 personnes ont été tuées hier, dont au moins 6 enfants, tandis que plus de 1 300 personnes ont été blessées par des balles réelles et des balles souples. (Voir communiqué de presse CS/13338)

Dans sa déclaration d'hier, le Secrétaire général a appelé les forces de sécurité israéliennes à faire preuve d'un maximum de retenue dans l'usage de tirs réels. Le Hamas et les responsables des manifestations ont la responsabilité d'empêcher toute action violente et provocations, a-t-il ajouté.

Avec un niveau de tension élevé et d'autres manifestations à prévoir dans les jours qui viennent, le Secrétaire général a déclaré qu'il était impératif que chacun fasse preuve de la plus grande retenue pour éviter d'autres pertes en vies humaines, en s'assurant notamment que tous les civils et en particulier les enfants ne soient pas mis en danger.

La violence en cours met en évidence le besoin urgent d'une solution politique. Le Secrétaire général a répété qu'il n'y a aucune alternative viable à la solution des deux États, dans laquelle Israël et la Palestine vivraient en paix côte-à-côte, chacun avec Jérusalem comme capitale.

Belgique

Le Secrétaire général se trouve actuellement à Bruxelles où il est arrivé, il y a quelques heures. Il a rencontré M. Donald Tusk, le Président du Conseil européen. Par la suite, il a une rencontré M. Didier Reynders, le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères de Belgique. Plus tard dans la soirée, le Secrétaire général sera accueilli par le Premier Ministre de la Belgique, M. Charles Michel, pour un dîner de travail.

Un peu plus tôt dans la journée, le Secrétaire général était à Vienne, où il est intervenu dans le cadre du Sommet mondial autrichien sur le climat du R20. Ce sommet rassemble des décideurs internationaux du monde politique, des affaires et de l'investissement, la société civile, le monde académique et des starts-up qui travaillent ensemble et font preuve de leadership dans la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur les changements climatiques et les objectifs de développement durable.

Le Secrétaire général a déclaré aux décideurs réunis que, de tous les défis auxquels il fait face chaque jour, peu sont aussi menaçants que les changements climatiques. Si nous échouons à relever ce défi, a-t-il ajouté, tous les autres deviendront juste plus importants et menaceront de nous engloutir. Reconnaissant l'attention portée par le Sommet R20 aux efforts locaux et sous-nationaux, le Secrétaire général a mis en évidence le besoin de financement pour atteindre les personnes et les lieux qui en ont le plus besoin. Mobiliser et équiper les gouvernements locaux avec la capacité et le financement nécessaires pour accélérer l'action climatique est un passage obligé si nous voulons inverser la courbe des émissions, a-t-il précisé.

En marge de la rencontre, le Secrétaire général a assisté à deux réunions bilatérales, avec le Premier Ministre du Danemark, M. Lars Lokke Rasmussen, et la Première Ministre de la Norvège, Mme Erna Solberg.

Burundi

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, M. Zeid Ra'ad Zeid Al-Hussein, s'est dit préoccupé par un possible regain de violence au Burundi à l'approche du référendum constitutionnel controversé prévu ce jeudi.

Une récente attaque mortelle dans un village a provoqué la mort de 26 civils, et même s'il y a différentes versions concernant l'identité des agresseurs, Zeid a déclaré que dans cette atmosphère fébrile, il s'agissait d'un dangereux développement.

Le Burundi est inondé de rumeurs, les négociations politiques sont dans l'impasse, et les tensions montent rapidement dans la foulée de cette attaque, a-t-il précisé.

Zeid, qui a pris note de l'annonce d'une enquête par les autorités, a exhorté celles-ci à s'assurer que l'enquête soit transparente et crédible.

Tout le monde souffrira en cas d'explosion de violence au Burundi pendant et après le référendum, a-t-il ajouté, pressant le Gouvernement de se montrer à la hauteur de ses responsabilités.

Yémen

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffiths, a bien progressé dans l'élaboration d'un cadre de négociations, comme il l'avait promis lors de son exposé au Conseil de sécurité, en avril. Il prévoit de présenter ce cadre au Conseil de sécurité au cours de la première moitié du mois de juin et attend avec impatience la relance formelle des négociations de paix qui doit s'en suivre.

M. Griffiths s'est dit reconnaissant pour l'accès continu, sans entrave et rapide dont il a bénéficié de la part de toutes les parties. Il a tenu à corriger l'impression que le report de sa visite à Sana aurait entravé son accès aux dirigeants d'Ansar Allah, auprès desquels il s'est rendu pour mieux comprendre leurs perspectives dans le cadre des négociations.

L'Envoyé spécial continue à demander aux parties prenantes de prendre des mesures urgentes pour arriver à une désescalade du conflit.

Un communiqué de presse avec davantage de détails a été publié.

Syrie

M. Staffan de Mistura, l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, s'est exprimé aujourd'hui devant la presse, à Astana, en déclarant que son équipe technique et lui avaient participé à une neuvième réunion très utile, avec des discussions concrètes sur la désescalade. Il a expliqué que la question de l'intégrité territoriale de la Syrie et de l'unité nationale avait été clairement mise en avant par tout le monde. Il a ajouté que les Nations Unies avaient participé très activement à un groupe de travail dans lequel les Garants se sont engagés de manière constructive au sujet des personnes détenues, enlevées et disparues.

Hier, une mission interagence des Nations Unies et du Croissant-Rouge arabe syrien s'est rendue dans les villes de Saqba et Kafar Batna, dans la Ghouta orientale. C'était la première fois que l'ONU avait accès à la Ghouta orientale depuis la livraison d'une assistance à Douma, le 15 mars dernier.

Lors de cette visite, la mission s'est rendue dans des établissements médicaux, des écoles et un marché local. Elle a observé les destructions subies par les infrastructures, plus de la moitié de Saqba ayant été endommagée ou détruite. Six écoles fonctionnent, tandis que des interventions sont en cours pour réhabiliter d'autres établissements éducatifs.

Les Nations Unies ont appelé toutes les parties, et ceux qui ont de l'influence sur elles, à garantir la protection des civils et des infrastructures civiles. Elles leur ont également demandé de veiller à laisser un accès humanitaire sûr, continu et sans entrave pour tous ceux qui en ont besoin, conformément à leurs obligations au titre du droit international humanitaire.

Afghanistan

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a publié, aujourd'hui, son deuxième rapport sur la corruption qui fait le point sur les progrès réalisés pour combattre la corruption dans le pays et contient des recommandations pour aller de l'avant.

Le Chef de la MANUA, M. Tadamichi Yamamoto, a indiqué que, bien que l'Afghanistan a fait des progrès significatifs pour combattre la corruption, les nouvelles stratégies de réformes et lois doivent encore être pleinement mises en œuvre pour pouvoir apporter des bénéfices tangibles dans la vie quotidienne des Afghans.

« Il est évident que l'ensemble des institutions afghanes, ainsi que tous les segments de la société, doivent se mobiliser pour combattre la corruption afin de rétablir l'intégrité, la redevabilité et la transparence dans le pays, avec un agenda à long terme », a-t-il indiqué.

L'intégralité du rapport est disponible sur le site Internet de la MANUA.

République centrafricaine (RCA)

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) avertit que la situation en République centrafricaine (RCA) s'est détériorée depuis plusieurs mois dans l'intérieur du pays, avec des flambées de violence également signalées dans la capitale, Bangui, le mois dernier.

Selon les agents de santé, la flambée de violence à Bangui a fait 61 morts et 330 blessés. Environ 10 000 personnes ont été déplacées dans la ville en raison de l'insécurité. Ces déplacements ont eu un effet négatif sur l'accès à des ressources déjà limitées telles que l'eau potable. Les parents hésitent également à envoyer leurs enfants à l'école par crainte de nouvelles attaques violentes.

Les besoins humanitaires dans le pays ont augmenté avec 2,5 millions de personnes dans le besoin cette année, par rapport à 2,2 millions au début de 2017.

Tchad

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a averti, aujourd'hui, qu'à moins de recevoir une aide humanitaire d'urgence, plus de 30 000 personnes forcées de fuir la recrudescence de la violence en République centrafricaine (RCA) pour se réfugier au Tchad, feront face à la faim et au dénuement.

Le PAM et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), aux côtés de la commission du Gouvernement tchadien chargée des réfugiés (CNARR), ont fourni une aide d'urgence comprenant de la nourriture, des abris, des articles non alimentaires essentiels ainsi que des soins médicaux. Néanmoins, les efforts d'assistance sont entravés par un manque de financement.

Le PAM a besoin de 10 millions de dollars pour continuer à fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle aux réfugiés et habitants des villages d'accueil pour les six prochains mois.

Avec le récent afflux, en majorité des femmes et des enfants, on compte 100 000 réfugiés centrafricains au Tchad.

Enfants

« Cessez d'attaquer les enfants » - c'est l'appel lancé aujourd'hui par la Directrice exécutive de l'UNICEF, Mme Henrietta Fore, dans une déclaration. De la République centrafricaine (RCA) au Soudan du Sud, de la Syrie à l'Afghanistan, les attaques contre les enfants en situation de conflit se poursuivent sans relâche depuis les quatre premiers mois de l'année.

Avec peu de remords et encore moins de reddition de comptes, des parties en conflit continuent d'ignorer ouvertement l'une des règles les plus fondamentales de la guerre: la protection des enfants. Mme Fore a dénoncé les attaques indiscriminées lancées contre les écoles, les hôpitaux et d'autres infrastructures civiles, les enlèvements et les recrutements d'enfants, les sièges, les abus commis pendant les détentions et le déni de l'aide humanitaire.

Elle a souligné que malgré le manque de financement, l'UNICEF demeure résolu à venir en aide aux plus vulnérables.

Tableau d'honneur

L'Indonésie s'est intégralement acquittée de ses contributions au budget ordinaire, ce qui porte le nombre d'États Membres inscrits au tableau d'honneur à 94.

Familles

La Journée internationale des familles est célébrée aujourd'hui avec pour thème cette année « Familles et sociétés inclusives ».

Ce thème explore le rôle des familles et des politiques familiales dans la promotion de l'objectif 16 de développement durable, qui met l'accent sur la promotion de sociétés pacifiques et inclusives.

Une table ronde sur ce thème était prévue cette après-midi, à 13 h 15, dans la salle de conférence 6, organisée par la Division des politiques sociales et du développement social du Département des affaires économiques et sociales (DAES).

Conférences de presse

Demain, à 11 heures, dans la salle S-237, le Département des affaires économiques et sociales (DAES) fera le point sur les dernières estimations et projections en matière de population, avec la présentation de l'édition 2018 de « Révision des perspectives d'urbanisation mondiale ». M. John Wilmoth, Directeur de la Division de la population, et M. François Pelletier, Chef de la Section des estimations et des projections démographiques au sein de cette même Division interviendront.

En début d'après-midi, à l'issue de la réunion du Conseil de sécurité, les Représentants permanents de la France, des Pays-Bas, de la Pologne, de la Suède, du Royaume-Uni, de la Belgique, de l'Italie, et de l'Allemagne, s'adresseront à la presse à la sortie de la salle de l'hémicycle.

Concert Palestine

Ce soir, à 18 h 30, dans la salle de l'Assemblée générale, la Mission permanente d'observation de l'État de Palestine et le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien organisent un concert commémoratif pour marquer le soixante-dixième anniversaire de l'Al-Nakba.