Results

UNOG - United Nations Office at Geneva

11/28/2021 | News release | Distributed by Public on 11/28/2021 12:12

#SafeHome : la FIFA et l’OMS s’activent contre les violences domestiques

La FIFA et l'Organisation Mondiale de la Santé ont lancé leur initiative #SafeHome cette semaine, pour alerter le grand public sur la question des violences domestiques et aider les personnes à risque.

« La violence n'est jamais une réponse, surtout au domicile, qui doit rester un environnement sûr pour tout le monde, notamment les femmes et les enfants », a affirmé le Président de la FIFA, Gianni Infantino, dans un communiqué en donnant le coup d'envoi.

« Nous devons agir ensemble pour mettre un terme à toutes les formes de violence et de discrimination », a déclaré le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, soulignant que la pandémie de Covid-19 a mis en lumière de nombreuses inégalités et défis de santé, dont la question de la violence contre les femmes.

16 jours de campagne en 7 langues

La campagne #SafeHome entre dans sa deuxième année. Elle s'inscrit dans une campagne de 16 jours contre les violences fondées sur le sexe et se tient du 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, au 10 décembre, Journée internationale des droits de l'homme.

Elle sera disponible en sept langues et vise à sensibiliser aux risques et à proposer des mesures pour les éviter ou les réduire.

« La FIFA a l'obligation statutaire de respecter tous les droits de l'homme internationalement reconnus ; en tant qu'organisation, elle mettra tout en œuvre pour promouvoir la protection de ces droits », a souligné M. Infantino.

« À travers la FIFA, le football continuera à relayer ce message, jusqu'à ce que de tels agissements disparaissent complètement de nos sociétés », a dit le chef de la FIFA.

Photo OSCE
Ballons de football.

Une femme sur trois, dès l'âge de 15 ans

Les violences contre les femmes restent très présentes et commencent extrêmement tôt, signale l'OMS.

Au cours de sa vie, une femme sur trois âgée de 15 ans et plus, soit 736 millions de personnes, subit des violences physiques et/ou sexuelles de la part de son compagnon ou des violences sexuelles à l'extérieur du couple, selon les données de l'agence sanitaire mondiale. Aussi, depuis dix ans, les statistiques évoluent peu.

Ces violences débutent tôt : une jeune femme sur quatre, âgée de 15 à 24 ans, ayant eu une relation de couple a déjà subi des violences de la part de son compagnon.

Quelle que soit sa forme, la violence peut avoir un effet sur la santé et le bien-être d'une personne, tout au long de sa vie.

Les chiffres montrent également que les violences ont certainement augmenté pendant la pandémie de Covid-19, en raison des confinements et de la suppression temporaire des services de soutien.

Des séquelles tout au long de la vie

Quelle que soit sa forme, la violence peut avoir un effet sur la santé et le bien-être d'une personne, tout au long de sa vie.

La violence est associée au risque de blessure, à la dépression, aux troubles de l'anxiété, aux grossesses non-désirées, aux maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH, et bien d'autres soucis de santé.

Son coût pour les ménages, les communautés et les sociétés est énorme.

23 footballeurs et footballeuses engagés

La campagne vidéo #SafeHome relaie le message de l'OMS afin de mettre un terme aux violences contre les femmes et les enfants.

Outre les témoignages et les conseils de victimes, les contenus s'intéressent au risque de passage à l'acte et demandent aux gouvernements de mieux soutenir les personnes vulnérables.

Veuillez transmettre le message que chacun a le droit de vivre dans un foyer sûr et a le droit de vivre à l'abri de la violence. #SafeHome#WHO#FIFA

➡️ https://t.co/1y6QPna2Kgpic.twitter.com/PbFVR3BL18

- FIFA.com (FR) ⚽ (@fifacom_fr) November 25, 2021

#SafeHome propose des messages de 23 footballeurs et footballeuses d'hier et d'aujourd'hui, qui publieront leurs propres contributions #SafeHome sur leurs chaînes. Plusieurs ont déjà condamner ce type de violences.

La campagne est également présentée sur les plates-formes numériques de la FIFA et de l'OMS. Des boîtes à outils graphiques ont également été fournies aux 211 associations membres de la FIFA pour leur permettre de relayer le message sur leurs territoires.

« Une fois de plus, nous en appelons aux associations membres de la FIFA pour leur demander de diffuser les coordonnées des centres d'appel et des services de soutien nationaux et locaux, afin d'aider toutes les personnes qui se sentent menacées », a déclaré le Président de la FIFA.

M. Gianni a également demandé aux membres de la FIFA de « revoir leurs propres mesures de protection en s'aidant du guide FIFA Guardians ».

« Le football doit rester une activité saine et amusante pour tous ceux qui le pratiquent et notamment les plus jeunes membres de la communauté du football. La FIFA et le football en général continueront de défendre ces valeurs », a soutenu le Président de la FIFA.

« L'OMS est heureuse de pouvoir compter sur le soutien de la FIFA et de grands noms du football partout dans le monde pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants, soutenir les victimes et promouvoir une société plus sûre et plus saine pour tous », a affirmé le Dr Tedros.

L'OMS et la FIFA se sont engagées dans une collaboration de quatre ans en 2019 pour promouvoir un mode de vie sain à travers le football, partout dans le monde.

Plusieurs campagnes communes ont déjà été menées, a l'instar de #ReachOut en marge de la Journée internationale de la santé mentale, de Pass the message to kick out coronavirus et #BeActive pour la Journée internationale des Nations Unies du sport au service du développement et de la paix.