INRS - Institut national de la recherche scientifique

12/06/2016 | Press release | Distributed by Public on 12/06/2016 14:41

Nouvelle Chaire de recherche du Canada en matériaux nanostructurés à l’INRS

S'intéressant aux matériaux organiques, inorganiques et biocompatibles, le professeur Rosei entend concentrer ses efforts pour surmonter des défis majeurs dans le domaine de la nanotechnologie, tels que les multiferroïques, l'utilisation des points quantiques pour la conversion de l'énergie solaire ainsi que la fabrication et l'optimisation de dispositifs optoélectroniques.

En plus de réaliser des percées scientifiques et technologiques pour les secteurs de l'énergie, de l'électronique, de la santé et de la photonique, la chaire contribuera à la formation d'une main-d'œuvre spécialisée dans le domaine de nouveaux matériaux fonctionnels à haute performance. Par ses travaux novateurs, elle consolidera le leadership du Canada comme joueur clé dans le domaine des nanomatériaux.

Son titulaire, le professeur Rosei est récipiendaire de multiples prix et distinctions, entre autres il est membre de la Société royale du Canada, de l'Académie européenne des sciences et de l'Académie canadienne du génie. Il est aussi lauréat des prix Vasconcelos du Conseil culturel mondial, ChangJiang Scholar du gouvernement chinois et Khwarizmi du gouvernement de l'Iran. Cette chaire confirme son leadership international dans les matériaux avancés et la nanotechnologie.

Renouvellement de deux chaires de recherche du Canada de niveau 2

Le professeur Claude Fortin du Centre Eau Terre Environnement pourra pousser plus avant ses recherches en vue d'évaluer le risque écologique des contaminants métalliques dans l'environnement grâce au renouvellement de la Chaire de recherche du Canada en biogéochimie des éléments traces. Au cours des cinq prochaines années, il mettra l'accent sur les mécanismes de détoxication des métaux à l'intérieur des organismes et appliquera sur le terrain les approches mises au point en laboratoire.
Avec le renouvellement de la Chaire de recherche du Canada en sociomicrobiologie, le professeur Éric Déziel du Centre INRS-Institut Armand-Frappier poursuivra ses recherches novatrices afin de mieux comprendre les comportements sociaux chez les bactéries. Il étudie particulièrement les activités de groupe d'un pathogène largement répandu et opportuniste résistant aux antibiotiques, la bactérie Pseudomonas. Son but : mettre au point de nouveaux traitements pour contrôler leur virulence.