UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

08/19/2019 | News release | Distributed by Public on 08/19/2019 02:53

Imagination et dynamisme aident les écoles lituaniennes à traduire en actes le concept de la durabilité

Une expérience simple mais probante portant sur la biodégradabilité et conduite dans des écoles maternelles est l'un des moyens innovants permettant aux écoles lituaniennes d'œuvrer en faveur de la durabilité.

Le programme d'écoles durables du Centre lituanien pour l'enfance et la jeunesse(link is external) a été lancé en 2013 dans le but de promouvoir le développement durable et de sensibiliser le public par la création de communautés scolaires qui soient mieux à même de gérer et de développer leurs propres ressources. Le programme a été l'un des candidats du Prix UNESCO-Japon 2018 d'éducation en vue du développement durable (EDD) qui entre le cadre d'action plus large de l'UNESCO en matière d'EDD.

Le programme lituanien, basé à Vilnius, a pour objectif de former dans les établissements d'enseignement des équipes « vertes » de dix personnes, qui peuvent comprendre des enseignants, des élèves, des parents et des membres du personnel administratif. À ce jour, 139 établissements, qui vont des écoles maternelles à des cadres éducatifs non formels, ont adhéré au programme pour apprendre à améliorer la qualité de vie des générations futures.

Lina Blazeviciute, responsable de projet, a déclaré : « Le programme a démarré il y a cinq ans sous la forme la plus simple : un site Web auquel les écoles pouvaient s'inscrire pour évaluer leur empreinte écologique ».

« Les premières écoles ont commencé à appliquer des idées en rapport avec le développement durable, comme des autocollants pour rappeler à tous d'éteindre la lumière et de fermer les robinets. Ces mêmes écoles sont maintenant passées à des projets plus complexes comme des potagers scolaires et la mobilité durable. L'an dernier par exemple, une école a voulu encourager les enfants à prendre leur vélo pour aller à l'école. Au lieu d'organiser un événement ponctuel, le personnel a organisé une sortie dans les quartiers entourant l'école, qui a servi à conduire une étude minutieuse pour identifier les dangers de la circulation et les endroits où des pistes cyclables devaient être mises en place. Les résultats ont été présentés à la municipalité qui a apporté les améliorations nécessaires pour permettre un usage accru du vélo. »

Chaque école démarre son programme par une conférence thématique, invitant des experts en développement durable, accompagnée chaque année de deux ou trois sessions de formation destinées aux enseignants et en liaison avec des universités, pour s'informer de l'état de la recherche. Au début de l'année, les écoles participantes élaborent un plan qui est proposé au programme, lequel fournit des conseils sur son contenu et sa structure.

À la fin de l'année, un rapport est rédigé indiquant les réalisations et le nombre de participants engagés. Les écoles obtiennent des points et une cérémonie est organisée pour la remise de médailles vertes, argent et or qui récompensent les réalisations.

L'innovation pour combler le déficit de financement

« Beaucoup d'idées sont vraiment innovantes » a déclaré Lina. Dans le cadre d'une expérience réalisée avec de très jeunes enfants de l'école maternelle, on a enterré un trognon de pomme et un papier de bonbon. Quelques semaines plus tard, les enfants ont pu constater que le trognon de pomme avait totalement disparu, alors que le papier de bonbon était encore intact : une leçon simple mais utile, illustrant ce que signifie la biodégradabilité.

D'autres écoles ont créé leurs propres potagers et jardins d'herbes aromatiques après avoir suivi des ateliers portant sur la construction de serres, la culture de légumes et la production de leurs propres jus et petits déjeuners sains.

« Nous sommes sans cesse à la recherche de moyens d'intéresser les enfants et de rendre ces thèmes ludiques et intéressants et c'est là que nous avons vraiment besoin des enseignants pour faire un excellent travail » a déclaré Lina. « C'est pourquoi nous nous intéressons beaucoup aux nouvelles méthodologies pour parler de la durabilité aux enfants ».

Faire de la durabilité la norme

L'introduction des enfants à la biodiversité présente en dehors de leur salle de classe ou de leur maison fait également partie du programme.

« Nous exhortons les enseignants, même dans les écoles urbaines, à faire des sorties avec les enfants et à leur faire découvrir la richesse de leur propre environnement, le nombre d'arbres, d'insectes ou d'animaux différents » ajoute Lina. Le programme organise également dans des zones naturelles des randonnées structurées autour du thème de la biodiversité qui peuvent attirer plusieurs milliers de participants.

La finalité du programme est simple.

« Pour nous, la prochaine étape constituera à faire en sorte que les écoles appliquant les concepts de la durabilité bénéficient d'une attention politique appropriée. Nous aimerions que la durabilité devienne la norme plutôt que l'exception. Notre gouvernement applique déjà le concept d'une « bonne école ». Nous voulons maintenant que l'un des critères pour devenir une bonne école porte sur la durabilité. Nous voulons aussi renforcer nos partenariats internationaux pour pouvoir partager nos expériences » a déclaré Lina.