Ministry of Defense of the Kingdom of Belgium

01/17/2020 | Press release | Distributed by Public on 01/17/2020 20:58

Émotion et recueillement à Auschwitz

Le 27 janvier 1945, les camps d'Auschwitz-Birkenau étaient libérés après quelques années d'horreur. Ce jeudi, la Défense et le War Heritage Institute (WHI) avaient convié une centaine d'élèves du secondaire afin de commémorer le 75e anniversaire de cette libération.

« C'est à vous de décider d'agir pour que ça ne se reproduise plus. Nous comptons sur vous car demain, c'est vous qui serez les porteurs de ce devoir de mémoire ». Michel Jaupart, directeur général du WHI, donne le ton.

Auschwitz, symbole de la négation absolue des droits de l'homme … Entre 1940 et 1945, 1 300 000 personnes y furent déportées. Parmi celles-ci, seules 200 000 en ont réchappé... mais pas indemnes.

Vestiges de bâtiments, tas de valises, de chaussures ou de paires de lunettes des déportés, chambres à gaz, fours crématoires, murs d'exécution… L'émotion était palpable parmi les jeunes. « C'est difficile d'imaginer le nombre de personnes qui sont passées par ici. Il y a un peu d'espoir lorsqu'on entend le récit de survivants mais ils sont très peu au regard du nombre de victimes », confie Mariya, une des élèves conviée à la visite.

Ce voyage mémoriel annuel organisé conjointement par la Défense et le WHI impliquait cette fois des élèves issus de 13 écoles des quatre coins du pays. L'objectif poursuivi est de faire prendre conscience de ces actes ignobles et d'en transmettre le souvenir. Cette démarche est particulièrement importante en cette période de réveil de l'extrémisme.

« C'est une visite particulière qui vous prend aux tripes. Elle est empreinte des cicatrices laissées par les atrocités commises par des êtres humains envers leurs semblables » concluait le vice-amiral Michel Hofman, vice-chef de la Défense, également du voyage.