UN - United Nations

12/02/2019 | Press release | Distributed by Public on 12/02/2019 15:45

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la Libye

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd'hui, par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, Mme Kelly Craft (États-Unis):

Les membres du Conseil de sécurité se sont dits très préoccupés par la récente escalade de violence en Libye. Ils ont souligné que toutes les parties devaient de toute urgence s'employer à apaiser la situation et s'engager à observer un cessez-le-feu.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur plein appui au rôle joué par le Représentant spécial du Secrétaire général, Ghassan Salamé, et aux efforts qu'il déploie pour régler le conflit en Libye. Ils ont accueilli avec satisfaction les initiatives internationales prises à l'appui du Représentant spécial en vue de favoriser un processus politique dirigé et pris en main par les Libyens, sous les auspices de l'Organisation des Nations Unies, et de collaborer avec les États Membres et les parties libyennes sur la base de la proposition en trois étapes du Représentant spécial, le but étant de renforcer l'action menée par l'ONU. Ils ont appelé les États Membres et les parties libyennes à dialoguer dans un esprit constructif avec le Représentant spécial, l'avènement d'une paix et d'une stabilité durables en Libye ne pouvant être obtenu que par une solution politique. Ils ont rappelé que les parties libyennes s'étaient engagées à collaborer dans un esprit constructif avec l'Organisation des Nations Unies, comme convenu à Paris en mai 2018, à Palerme en novembre 2018 et à Abu Dhabi en février 2019. Ils ont pris note de l'appui apporté par l'Union africaine, la Ligue des États arabes, l'Union européenne et d'autres organisations.

Les membres du Conseil se sont dits très inquiets des informations communiquées lors de son exposé par le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Salamé, qui a fait état de violations de l'embargo sur les armes et de la présence croissante de mercenaires. Ils ont demandé que tous les États Membres appliquent pleinement l'embargo sur les armes, conformément à la résolution 1970 (2011). Ils ont demandé à tous les États Membres de ne pas s'immiscer dans le conflit et de ne pas prendre de mesures susceptibles de l'aggraver.

Les membres du Conseil ont demandé de nouveau à tous les Libyens de contribuer dans un esprit constructif à l'unification des institutions militaires et économiques libyennes, à la constitution de forces nationales de sécurité unifiées et renforcées, placées sous le contrôle des autorités civiles, et à l'unification de la Banque centrale de Libye.

Les membres du Conseil ont réaffirmé l'importance de la souveraineté, de l'indépendance et de l'intégrité territoriale de la Libye.