UN - United Nations

07/18/2019 | Press release | Distributed by Public on 07/18/2019 14:26

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 juillet 2019

(La version française du Point de presse quotidien n'est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l'ONU:

Journée de Mandela

Nous célébrons aujourd'hui la Journée internationale de Nelson Mandela, à qui le Secrétaire général a rendu hommage pour ses nombreuses années de service à l'égard de l'Afrique du Sud et du monde.

Le Secrétaire général a déclaré que Nelson Mandela incarnait le courage, la compassion et l'engagement en faveur de la liberté, de la paix et de la justice sociale. Il a ajouté que les appels de Nelson Mandela à promouvoir la cohésion sociale et une culture de la paix sont particulièrement pertinents aujourd'hui alors que les discours de haine jettent une ombre croissante dans le monde.

Le Secrétaire général a déclaré que, face à un système multilatéral mis à rude épreuve et aux droits de l'homme menacés de toutes parts, nous devrions être guidés par le courage et la sagesse de Nelson Mandela pour défendre les valeurs et les principes de la Charte des Nations Unies.

Comme chaque année, l'ONU appelle les citoyens et les organisations du monde entier à célébrer la Journée internationale Nelson Mandela en agissant pour faisant une différence dans leurs communautés. Ici, à New York, des membres du personnel et des diplomates se sont portés volontaires pour promouvoir la justice sociale en servant les déshérités de Brownsville, à Brooklyn, un quartier où s'était rendu Nelson Mandela lors de sa première visite à New York en 1990.

Yémen

M. Martin Griffiths, Envoyé spécial pour le Yémen, a fait un exposé au Conseil de sécurité par visioconférence depuis Amman. Il a déclaré que la voie à suivre est claire et a remarqué qu'elle est appuyée par un consensus international: il faut appliquer l'Accord sur Hodeïda et, avec cette expérience, motiver rapidement les parties pour arriver à un règlement. Il a félicité les deux parties d'avoir, cette semaine, sous la direction du général Michael Lollesgaard, tenu une réunion qui, a-t-il dit, a été un succès notable. L'Envoyé spécial a déclaré avoir rencontré au cours des derniers jours le Président Hadi, s'être rendu à Sanaa et avoir rencontré les dirigeants de Ansar Allah. Il a dit être en mesure de discuter des moyens de faire progresser la mise en œuvre de l'Accord de Stockholm ainsi que le processus politique.

Le Coordonnateur des secours d'urgence, M. Mark Lowcock, a déclaré que, comme il l'avait indiqué précédemment, les conditions de vie de la plupart des habitants du Yémen se détériorent et ne s'améliorent pas. Si la trajectoire actuelle se poursuit, a-t-il ajouté, nous devrions tous nous attendre à ce que la situation s'aggrave. Il a dit que les combats font rage. Depuis juin, a souligné M. Lowcock, 120 000 personnes de plus ont fui leur domicile, portant le nombre total de personnes déplacées à plus de 300 000 cette année, sans compter les millions de personnes qui ont été forcées de fuir au cours des années précédentes.

M. David Beasley, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), a parlé de la suspension de l'aide alimentaire à Sanaa et a déclaré qu'il avait été assuré, tôt ce matin, qu'un accord était à portée de main. Il a aussi déclaré qu'il espérait pouvoir utiliser ce facteur positif comme un élan pour résoudre les problèmes en suspens dans les prochains jours, voire dans les heures à venir.

Jérusalem

Le Coordonnateur humanitaire pour le Territoire palestinien occupé, M. Jamie McGoldrick, et d'autres hauts responsables de la région ont appelé, hier, les autorités israéliennes à suspendre les projets de démolition dans la région de Sour Baher, dans la province de Jérusalem.

Les hauts responsables de l'ONU se joignent à d'autres membres de la communauté internationale pour demander à Israël de mettre fin aux plans de démolition de ces structures et à d'autres projets, et de poursuivre plutôt des politiques de planification équitables permettant aux résidents palestiniens de Cisjordanie, y compris de Jérusalem-Est, de faire face à leurs problèmes de logement et à leurs besoins de développement, conformément à ses obligations en tant que Puissance occupante.

République centrafricaine

La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé que près de 450 combattants de cinq groupes armés avaient été désarmés et démobilisés dans l'ouest du pays depuis la signature de l'accord de paix en février dernier. Cela inclut des éléments du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) et de l'Union des forces républicaines (UFR).

Le désarmement des membres des groupes armés permet la création d'unités spéciales mixtes qui réuniront les anciens combattants déjà désarmés et démobilisés, ainsi que les forces armées du pays, la gendarmerie et la police.

Ebola

Hier, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) constituait une urgence de santé publique de portée internationale. Cette déclaration fait suite à la quatrième réunion du Comité d'urgence pour Ebola en RDC. Le Comité a déclaré que les récents développements de l'épidémie, y compris le premier cas confirmé à Goma, justifiaient sa décision.

Comme l'a expliqué le docteur Tedros, cette déclaration signifie qu'il est temps pour le monde entier d'en prendre conscience et de redoubler d'efforts pour collaborer avec la RDC afin de mettre fin à cette épidémie et de construire un meilleur système de santé.

Le Comité a formulé des recommandations pour répondre aux questions suivantes: Comment renforcer la réponse? Comment les pays voisins peuvent-ils prévenir la propagation de la maladie? Comment la communauté internationale peut-elle soutenir la RDC?

Le Comité et l'OMS ne recommandent aucune restriction des voyages ou d'échanges commerciaux, parce que cela pourrait entraver la lutte contre le virus Ebola en affectant la circulation des personnes et l'arrivée des fournitures. Ces recommandations seront examinées dans trois mois par le Comité d'urgence.

RPDC

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré qu'en République populaire démocratique de Corée (RPDC), plus de 10 millions de personnes souffrent de graves pénuries alimentaires car les récoltes ont été les pires de ces 10 dernières années en raison de périodes de sécheresse prolongées, de vagues de chaleur et d'inondations. Cela confirme une récente évaluation conjointe réalisée en mai par le PAM et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'ONU et les organisations humanitaires continuent de répondre aux besoins humanitaires des civils, notamment dans les domaines de la santé, de l'eau et de l'assainissement, de l'alimentation et de la nutrition.

Le Plan 2019 de besoins et de priorités pour la RPDC demande 120 millions de dollars pour cibler 3,8 millions de personnes, principalement des enfants de moins de 5 ans, des femmes enceintes et des femmes allaitantes. Le Plan étant seulement financé à hauteur de 16%, des fonds sont nécessaires d'urgence pour empêcher une nouvelle détérioration de la situation de sécurité alimentaire qui est déjà grave.

MH17

Dans une déclaration publiée hier soir, le Secrétaire général a rappelé avec tristesse que 298 victimes avaient perdu la vie à bord du vol MH17 de la Malaysia Airlines, il y a cinq ans.

Il a reconnu le travail important de l'équipe d'enquête conjointe indépendante chargée d'établir la responsabilité et a appelé tous les États Membres à coopérer pleinement à l'enquête, conformément à une résolution du Conseil de sécurité visant à établir la vérité et à obtenir justice pour les victimes et leurs familles.

HCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré que 10,5 millions de réfugiés avaient bénéficié, l'année dernière, de soins de santé dans le cadre de programmes publics ou avec l'assistance du HCR et d'autres partenaires.

Le « Annual Global Health Review », publié aujourd'hui par le HCR, montre que parmi les progrès réalisés en 2018, les taux de mortalité des enfants réfugiés de moins de 5 ans ont continué à diminuer.

Les efforts se sont également poursuivis l'année dernière pour promouvoir et faciliter l'accès à des services complets de santé en matière de procréation, y compris la santé de la mère, du nouveau-né et le planning familial.

Le rapport souligne également les progrès significatifs réalisés en matière d'inclusion des réfugiés dans les systèmes de santé nationaux, certains pays déployant également des efforts notables pour élargir les possibilités d'inclure les réfugiés dans les régimes d'assurance maladie et autres piliers de la protection sociale.

Avec 84% des réfugiés hébergés dans des régions en développement où les services de base sont déjà saturés, le HCR appelle à un soutien accru des systèmes de santé nationaux afin de garantir aux réfugiés et à leurs communautés hôtes locales l'accès à des soins de santé vitaux et essentiels.

FAO

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a publié aujourd'hui un rapport qui indique que le monde n'est pas sur la bonne voie pour atteindre la plupart des objectifs de développement durable liés à la faim, à la sécurité alimentaire et à la nutrition.

La FAO a analysé les principales données mondiales provenant de 234 pays et territoires et a constaté une augmentation de la faim, 820 millions de personnes étant aujourd'hui sous-alimentées. Il a également révélé que les petits producteurs d'aliments gagnent environ la moitié de ceux des gros producteurs d'aliments, que 60% des races d'élevage locales sont menacées de disparition dans 70 pays et qu'un tiers du poisson serait surexploité.