Results

CN - Canadian National Railway Company

09/29/2021 | News release | Distributed by Public on 09/29/2021 15:57

Découvrir la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Le 30 septembre 2021 marque la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation au Canada. Cette journée rend hommage aux enfants des Premières nations et des groupes inuits et métis des 130 pensionnats indiens administrés par le gouvernement fédéral au Canada de 1831 à 1997.

La commémoration de cette partie douloureuse de l'histoire et la reconnaissance des effets continus des pensionnats sur les survivants, leurs familles et leurs communautés sont d'une importance capitale. En cette journée, nous encourageons tous les cheminots, clients, partenaires et voisins du CN à porter des vêtements orange pour sensibiliser les gens à l'héritage funeste laissé par les pensionnats, rendre hommage aux 150 000 enfants qui ont survécu et se souvenir des disparus.

Mme Roberta Louise Jamieson, OC, Kanyen'kehà:ka , est une leader mohawk des Six Nations du territoire de Grand River et la coprésidente du Conseil consultatif autochtone du CN.

Elle fait part de ses réflexions sur la signification de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation et sur ce que nous pouvons tous faire pour renforcer les changements positifs.

Que représente le 30 septembre pour vous?

« Pour moi, le 30 septembre est une journée de réflexion. Je passerai cette journée en compagnie de ma famille et je présenterai des exposés pour encourager les Canadiens à prendre des mesures réelles et concrètes en faveur du changement. Le 30 septembre me touche personnellement pour de nombreuses raisons, dont l'une des plus importantes est l'ouverture en 1831 du premier pensionnat chez moi, en territoire mohawk. »

Que devrions-nous tous retenir de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation?

« La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation est vue différemment par les peuples autochtones et ceux qui n'en font pas partie. Les peuples autochtones ont vécu un traumatisme intergénérationnel auquel ils sont confrontés tous les jours, et qui est une conséquence directe de la tentative de génocide culturel perpétrée par le gouvernement fédéral et les églises de l'époque visant à éradiquer leur identité, leurs traditions et leurs langues dans tout le Canada.

Bon nombre de Canadiens ont appris l'existence des pensionnats avec la découverte de centaines de tombes non identifiées dans quatre anciens pensionnats de l'Ouest canadien. En tant que Canadiens, nous avons tendance à nous considérer comme des champions en matière de droits de la personne à l'échelle mondiale, mais nous sommes choqués et horrifiés par ce qui s'est passé dans notre propre cour, il y a à peine 23 ans.

Bien sûr, le racisme systémique à l'encontre des peuples autochtones nous suit toujours. Ce n'est pas une coïncidence si beaucoup trop de communautés autochtones vivent dans des conditions de tiers-monde, n'ayant pas accès à de l'eau potable. Ce n'est pas une coïncidence si seulement quatre jeunes autochtones sur dix obtiennent leur diplôme d'études secondaires, comparativement à neuf jeunes non autochtones sur dix. Ce n'est pas une coïncidence si les peuples autochtones sont surreprésentés dans les prisons. Ce n'est pas une coïncidence si les femmes et les filles autochtones ont plus de risques d'être assassinées ou portées disparues. Ces réalités ne sont pas isolées de l'expérience des pensionnats. »


Que pouvons-nous faire pour réellement reconnaître la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation?

« Les Canadiens ont rendu possible cette journée, et tout le monde peut faire des gestes positifs pour créer un changement significatif.

  • Découvrez notre histoire, non pas par culpabilité ou dégoût de soi, mais dans un esprit d'acceptation et de réconciliation.
  • Lisez des auteurs autochtones ainsi que le rapport de la Commission de vérité et réconciliation.
  • Écoutez des conférenciers autochtones. Entendez leurs opinions et leurs expériences.
  • Parlez à vos enfants de ce qu'ils ont appris à l'école sur les pensionnats.
  • Faites part de vos apprentissages à vos collègues, à votre famille et à vos amis.
  • Faites un don à des organisations caritatives dirigées par des autochtones, comme Indspire., qui font une différence positive pour les jeunes autochtones. »"

Apprenez-en davantage sur la carrière inspirante de Roberta Louise Jamieson..


À propos du Conseil consultatif autochtone du CN

Le Conseil consultatif autochtone (CCA) est un groupe indépendant composé de représentants des peuples autochtones de partout au pays. Le CCA a pour mandat de conseiller les membres du Conseil d'administration et le président-directeur général du CN sur des questions pertinentes pour le CN et ses relations avec les plus de 200 communautés autochtones où le CN exerce ses activités.

Le CCA a notamment pour objectifs de renforcer la diversité et l'inclusion grâce à des politiques et à des procédures qui reflètent ces valeurs, et de favoriser des relations significatives et durables entre le chemin de fer et les peuples autochtones.

« Le Conseil consultatif autochtone est un forum important qui permettra au CN et aux leaders autochtones d'engager un dialogue franc et constructif afin que tous puissent réaliser leur plein potentiel. La société évolue rapidement et nous devons trouver des moyens de mettre fin à la discrimination et de promouvoir la réconciliation, tout en nous attaquant ensemble aux problèmes urgents, comme l'inclusion économique et la protection de l'environnement. »

- Roberta Louise Jamieson, OC, Co-présidente

Pour en savoir plus sur le Conseil consultatif autochtone du CN, clickez ici.