Government of New Caledonia

11/16/2020 | News release | Distributed by Public on 11/16/2020 01:03

Le parcours santé Do Kamo est lancé

Au Mont-Dore, le 14 novembre, Valentine Eurisouké et Jean-Pierre Djaïwé, ont remis la sculpture, symbole du parcours santé Do Kamo, au maire de la commune, Eddie Lecourieux. L'opération, portée par le gouvernement, va sillonner la Grande Terre jusqu'au 28 novembre pour promouvoir l'activité physique.

Le top départ a été donné samedi matin, place des Accords au Mont-Dore. La commune a accueilli de manière festive la sculpture du parcours santé Do Kamo. La première des 27 étapes du voyage n'a peut-être pas été choisie par hasard, la ville étant réputée « active et sportive », comme l'a rappelé son maire, Eddie Lecourieux, pour qui c'est « une grande fierté ». « La santé de nos populations est une problématique qui nous concerne tous et nous unit, a enchaîné Jean-Pierre Djaïwé. L'idée de ce parcours est de créer du lien afin que nous relevions ce défi tous ensemble », a insisté le membre du gouvernement en charge des sports en montrant la toutoute représentée sur la sculpture pour « appeler la population à participer à ce challenge santé et bien-être ». Autre élément de l'œuvre-totem, le symbole du Do Kamo, « l'être épanoui », qui vise un état complet de bien-être physique, mental et social comme le préconise l'Organisation mondial de la santé.

Jean-Pierre Djaïwé et Valentine Eurisouké ambitionnent d'ores et déjà une deuxième édition intégrant l'ensemble des communes.

Des activités et des démonstrations sportives gratuites et ouvertes à tous, étaient proposées par des associations qui ont répondu à l'appel de la Ville du Mont-Dore. « Nous tenons à remercier les maires, qui s'engagent dans le parcours santé, pour l'organisation, a souligné Valentine Eurisouké. La Nouvelle-Calédonie fait face à un réel problème sanitaire avec 49 000 personnes en longue maladie, dont 15 000 diabétiques. La sédentarité est devenue un enjeu de santé publique. Il faut faire prendre conscience aux gens que l'activité physique contribue à leur bonne santé. Chaque citoyen doit ainsi pouvoir se prendre en charge », a ajouté la membre du gouvernement responsable du plan Do Kamo dans lequel s'inscrit cette démarche. En milieu de matinée, la sculpture avait, quant à elle, déjà repris la route, en direction de Yaté, escortée par les cyclistes du club VCC Mont-Dore. Deux autres étapes du parcours santé étaient organisées durant le week-end à Dumbéa et Païta, avant de passer le flambeau à Boulouparis ce lundi.

La passation de la sculpture entre les communes du Mont-Dore et de Yaté a eu lieu au niveau du site des Bois du Sud.

Les étapes suivantes du parcours santé Do Kamo