Government of New Caledonia

11/18/2020 | News release | Distributed by Public on 11/18/2020 01:58

Les communes à fond sur le parcours santé Do Kamo

Depuis son lancement au Mont-Dore le 14 novembre, le parcours santé Do Kamo a déjà sillonné de nombreux espaces et rendu visite à une dizaine de communes. Et ce n'est pas fini ! Retour sur les premiers jours d'une opération grandeur nature.

Avec pour objectif principal de remédier à la problématique de la santé des Calédoniens, l'opération Do Kamo s'est donné comme mission de sensibiliser l'ensemble de la Grande Terre au bien-être de l'activité physique. À cette occasion, Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge du plan Do Kamo, et Jean-Pierre Djaïwé, chargé des sports sont partis à la rencontre des communes.

De Boulouparis à Kouaoua

Après le Mont-Dore, Yaté, Dumbéa et Païta, la délégation du parcours santé Do Kamo a poursuivi son périple à Boulouparis, lundi 16 novembre. La passation de la sculpture symbolique a permis aux habitants de la commune de profiter de nombreux ateliers sportifs gratuits. Golf, danse country, va'a et bien d'autres, il y avait de quoi ravir les grands et les petits !

Du côté de Thio, c'est à la tribu de Kouergoa que s'est déroulée la cérémonie de passation avant une après-midi rythmée par diverses activités physiques organisées par des jeunes en service civique. Au programme : football, chaises musicales, marelle écologique ou encore courses de sacs !

À Canala, à la tribu de Gélima puis à celle de Nonhoué, coutumes et présentation du parcours de santé Do Kamo ont eu lieu mardi 17 novembre, en compagnie des habitants de la commune.

Dans l'après-midi, c'est à Kouaoua, à l'occasion du carrefour jeunesse que Valentine Eurisouké et Claude Gambey, son chef de cabinet, ont échangé avec le public. Les personnes présentes ont pu finir la journée en participant à des ateliers pétanque, volley ou encore vélo.

A Thio, Valentine Eurisouké a participé à une partie de chaises musicales avec les collégiens présents.

Une campagne d'information essentielle

« Beaucoup de gens sont venus participer à nos demi-journées d'information, des jeunes comme des moins jeunes » a constaté Patrick Ventura de Challenge Organisation, en charge de l'évènement, « Nous avons rencontré de nombreuses mamans notamment, qui se sont montrées très attentives mais aussi très surprises par les chiffres du diabète et des longues maladies, » a-t-il ajouté. « C'est là que l'on constate la nécessité d'une sensibilisation en direct, qui se révèle bien plus efficace.»

En souvenir de ces moments de partage, un arbre a été planté par les enfants et les intervenants du projet Do Kamo dans chaque village. Puis pour symboliser l'unité du pays, chaque commune a noué un morceau de tissu de leur choix à la statue symbolique. Une tradition qui perdurera jusqu'à la fin de ce périple de sensibilisation.