Results

MotoGP

08/09/2020 | News release | Distributed by Public on 08/09/2020 14:13

Zarco sauve l’honneur de Ducati à Brno

Le Français termine troisième et de loin premier pilote Ducati sur ce Grand Prix de République tchèque.

Le clan Ducati affichait un certain optimisme en amont de ce Grand Prix Monster Energy de République tchèque et à juste titre, puisque les caractéristiques mêmes de ce tracé de Brno sont d'ordinaire jugées assez favorables à la Desmosedici. Mais ce week-end tournait au contraire au cauchemar pour le constructeur italien. Dès les FP1, la marque de Bologne perdait Francesco Bagnaia (Pramac Racing) dans chute au cours de laquelle le transalpin se fracturait plus exactement le tibia droit, qui l'obligeait d'ailleurs à rentrer sur la côte adriatique pour se faire opérer. Une déception dans la mesure où ce dernier était passé tout près d'un podium 15 jours plus tôt en Andalousie.

Puis Jack Miller (Pramac Racing), Tito Rabat (Esponsorama Avintia Racing) et Andrea Dovizioso (Ducati Team), toujours en manque de sensations avec le pneu arrière, se voyaient recalés en Q1. En s'élançant respectivement des cinquième et sixième lignes, les trois hommes ne s'attendaient pas à une course facile et ces derniers avaient vu juste. À vrai dire, seul Jack Miller parvenait à atteindre le Top 10 ; l'Australien se classait en effet neuvième ; tandis qu'Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci et Tito Rabat ne faisaient pas mieux que 11e, 12e et 16e.

« Ce n'est pas du tout un bon résultat, commente le natif de Forli. Une fois de plus j'étais très lent en course, je ne pouvais pas freiner normalement. Tout ce que nous avons fait au cours des Tests et sur les premières courses ne fonctionnait pas. Et quand on analyse avec les deux dernières années, jamais il ne s'est produit ce qu'on attendait. Je pense que c'est lié au pneu arrière… On est totalement à l'opposé. Peut-être qu'il va falloir changer d'approche ! »

Malgré tout, Ducati pouvait compter sur Johann Zarco (Esponsorama Avintia Racing). Le Français, qui avait déjà fait sensation la veille en décrochant la pole position, n'aura pourtant pas connu une course de tout repos. Le Français avait accroché le bon wagon, avec les deux KTM officielles et Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT). Mais un contact avec son ancien coéquipier Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) allait l'obliger à effectuer un long lap penalty, alors qu'il pointait au troisième rang.

« Il a fait une petite erreur, du coup j'en ai profité pour m'infiltrer, explique le tricolore. J'ai conservé ma trajectoire en pensant qu'il allait me voir et il y a eu cet accrochage. Je n'ai réalisé qu'après qu'il était tombé. J'étais un peu inquiet car je connais les règles, même si ce sont des choses qui peuvent parfaitement arriver dans ce genre de situation […] Si cette sanction est juste ? C'est difficile de juger. C'est toujours mieux que de rendre une position ou d'observer un passage par la pitlane… Après ça fait aussi partie du jeu. Il faut se dire que ce n'est pas de la danse, mais de la moto ! » L'addition aurait toutefois pu être beaucoup plus salée, puisque Johann Zarco ne perdait pas la moindre position.

Sur la fin, Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) venait le menacer, mais le tricolore tiendra bon, en dépit de ses gommes usées, pour arracher un podium auquel il n'avait plus goûté depuis Sepang 2018. Une superbe façon de conclure cette escale tchèque.

À lui désormais de confirmer en Autriche, sur un circuit où Ducati reste invaincue depuis quatre ans. Johann Zarco marque en attendant de gros points auprès de Ducati, lui qui rêve de récupérer le guidon d'Andrea Dovizioso si ce dernier venait à partir.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu'il s'agisse d'interviews, de sujets techniques… ou encore d'épreuves historiques.