SNES - Syndicat National des Enseignements de Second degré

04/15/2018 | Press release | Distributed by Public on 04/15/2018 16:36

Séries technologiques : l'apparence d'un maintien

Les séries technologiques font l'objet d'un texte spécifique, on pourrait penser qu'il s'agit d'une volonté de maintenir ces formations, mais ce n'est pas tout à fait le cas

Ainsi, et notamment grâce à l'action du SNES-FSU, toutes les séries seraient maintenues, mais l'introduction d'un tronc commun entraîne en fait un affaiblissement de la spécificité technologique. Pour les séries STI2D et STMG les spécialités ne seraient conservées qu'en classe de terminale sous forme d'enseignements spécifiques intégrés aux enseignements transversaux : Ingénierie, Innovation et développement durable en STI2D et Management, sciences de gestion et numérique pour STMG.
Même si les horaires élèves sont en légère augmentation, cela est financé par une diminution globale des heures de « marge » qui permettraient de travailler en groupes à effectifs réduits.
En classe de seconde, la transformation des enseignements technologiques d'exploration en options facultatives, en supprimant les possibilités de couplage vont tarir un peu plus les flux d'élèves vers les séries technologiques.

Le SNES-FSU demande que le ministère retire son projet, et dans tous les cas, que chaque jeune soit incité à choisir un enseignement technologique optionnel en seconde, que les enseignements spécifiques de STI2D et STMG soient déclinés dès la classe de seconde, que les « marges » soient étendues à au moins 10h30 pour les STMG et ST2S, et à 16 heures pour les autres séries qui exigent des travaux en ateliers.