CUPE - Canadian Union of Public Employees

04/23/2021 | Press release | Archived content

Un message de Nan McFadgen, présidente du SCFP-Nouvelle-Écosse

[Link]Un message de Nan McFadgen aux membres du SCFP-Nouvelle-Écosse.

Chers membres, amis et voisins,

Cette dernière année a été difficile. Et la nouvelle hausse du nombre de cas de COVIDen Nouvelle-Écosse, qui s'accompagne de la fermeture de nombreuses écoles et d'un resserrement des restrictions, est dure à avaler. J'ai discuté avec de nombreux membres du SCFPau cours des derniers jours. J'ai entendu à quel point ils sont préoccupés par le nombre de cas. Ils m'ont dit à quel point ils font attention pour se protéger, protéger leurs collègues au travail et protéger leurs proches à la maison.

Même si les choses ont relativement bien été en Nouvelle-Écosse, comparativement à d'autres régions du pays, nous sommes toujours en pleine pandémie et nous devons toujours respecter les protocoles. Cette expérience pèse lourdement sur nous tous. Entraidons-nous. Prenez des nouvelles d'un voisin, appelez un ami, rendez service à autrui. Faites les choses qui nous rapprochent et qui nous rendent fiers d'être Néo-Écossais.

Nous sommes également préoccupés par le fait qu'un nombre insuffisant d'entre nous ont été vaccinés. Il faut tenir bon encore un peu. Je sais que de nombreuses personnes travaillent d'arrache-pied pour mettre en œuvre notre programme de vaccination.

Nos membres travaillent dans des emplois qui fournissent des services publics précieux. Beaucoup n'ont pas eu de vraies vacances depuis longtemps. Certains n'ont pas de congés de maladie et perdront leur salaire s'ils doivent rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants à la fermeture des écoles. Certains n'ont pas de garderie adéquate ni de système de soutien en place. La vie n'est pas égale pour tous. Et il faut que ça change.

De nombreux travailleurs néo-écossais, syndiqués ou non, font un travail essentiel que nous tenons parfois pour acquis. Comme nous menons une vie bien remplie, nous oublions souvent de penser à ces travailleurs, mais ceux-ci fournissent des services dont nous dépendons tous. Et la plupart ont leur propre famille à s'occuper.

À tous ces travailleurs, je veux dire : « Nous vous voyons et nous vous sommes reconnaissants. »

La semaine a été longue pour nous tous. N'oubliez pas de prendre du temps pour vous-même lorsque vous le pouvez et de profiter du plein air ou de faire des choses qui vous apportent de la joie.

En toute solidarité,
Nan