Results

Government of the Grand Duchy of Luxembourg

11/29/2022 | Press release | Distributed by Public on 11/29/2022 00:47

Participation de Jean Asselborn à la conférence de l'Initiative de prévention de la violence sexuelle dans les conflits (PSVI) à Londres

En date du 28 novembre 2022, Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes, a participé à la conférence de l'Initiative de prévention de la violence sexuelle dans les conflits (PSVI) à Londres.

La conférence a d'abord été l'occasion pour le ministre de rencontrer les représentants de l'organisation Yazda, qui soutient les survivantes des massacres, enlèvements et esclavages sexuels orchestrés par Daech à l'encontre des populations yézidies au Sinjar dans le nord de l'Irak en 2014. Jean Asselborn a pu s'entretenir avec Ahmed Khudida, directeur adjoint de l'ONG Yazda, ainsi qu'avec Hala Safel, une survivante yézidie, qu'il a eu l'occasion de rencontrer en mars 2022 à Duhok, dans le Kurdistan irakien. Le ministre Asselborn s'est félicité que la Chambre des Députés ait adopté le 09 novembre dernier une mention reconnaissant le génocide des populations yézidies en Syrie et en Irak, envoyant un signal fort de soutien du Luxembourg envers les survivants. Dans ce contexte, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a réaffirmé le soutien financier du Luxembourg envers l'organisation. En marge de la conférence, le ministre a également pu échanger avec Nadia Murad, lauréate du Prix Nobel de la Paixet survivante d'origine yézidie.

Par la suite, le ministre a eu une entrevue bilatérale avec Leo Docherty, ministre et sous-secrétaire d'Etat parlementaire britannique en charge des relations entre l'UE et le Royaume-Uni. Les ministres Asselborn et Docherty se sont entretenus sur les relations bilatérales entre le Luxembourg et le Royaume-Uni et les possibilités de les renforcer, notamment en ce qui concerne la mobilité des jeunes et des étudiants entre les deux pays. En outre, les relations entre l'UE et le Royaume-Uni, y compris les nouvelles voies de coopération, ainsi que la guerre d'agression russe contre l'Ukraine, ont fait partie des sujets abordés.

Lors de la conférence, le ministre Asselborn a tenu une déclaration portant sur le soutien aux survivants. Après avoir exposé les conditions de vie difficiles des survivants yézidis qu'il a rencontrés lors de sa visite du camp de réfugiés de Duhok en mars 2022, Jean Asselborn a déclaré: " Nous pouvons voir dans les situations de conflit actuelles que le viol a été transformé en une arme de guerre réelle et systématique, une tactique visant à déshumaniser l'autre. Dans le même temps, ces situations, comme en Syrie, au Yémen ou au Myanmar, ont entraîné le déplacement interne de nombreuses personnes, les laissant vulnérables aux enlèvements, à la traite humaine et à l'esclavage par des groupes armés. "

Par la suite, le ministre Asselborn a souligné l'importance pour les États d'adopter des approches centrées sur les survivants afin de les aider à reconstruire leur vie, notamment en leur fournissant des soins de santé et des services de soutien psychosocial appropriés. Dans ce contexte, deux projets soutenus par le Luxembourg ont été mentionnés: l'hôpital Panzi du Dr. Mukwege en République démocratique du Congo et le projet de Yazda en Irak.

En outre, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a fait valoir que les survivants devraient avoir accès à des réparations pour les crimes qu'ils ont subis, ajoutant que les auteurs doivent être tenus responsables devant la justice internationale. Parallèlement, la prévention et l'éducation doivent contribuer à empêcher de tels crimes à l'avenir, a déclaré le ministre, en s'attaquant aux causes profondes de la violence sexuelle dans les conflits, plus particulièrement l'inégalité entre les sexes, les stéréotypes et la discrimination intersectionnelle.

Le ministre Asselborn a conclu son intervention en remerciant son S.A.R. la Grande-Duchesse pour son engagement personnel dans ce sujet important, notamment au travers de sa fondation Speak Stand Rise Up! qui a donné une plateforme à un grand nombre de survivants pour s'exprimer et témoigner, et qui a pu collecter des fonds pour financer des projets de soutien aux survivants dans de nombreux endroits du monde, par exemple en République démocratique du Congo ou en Ouganda.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes