Results

UN - United Nations

11/30/2021 | Press release | Distributed by Public on 11/30/2021 16:13

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 novembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n'est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l'ONU:

Conférence UA-ONU

La cinquième conférence de l'Union africaine et des Nations Unies se déroulera ce mercredi au Siège de l'ONU. Au cours de cette réunion annuelle, plusieurs domaines de coopération seront abordés, notamment l'impact de la pandémie de COVID-19 sur le continent africain, la question des vaccins, le climat, ainsi que la situation dans la Corne de l'Afrique, en Libye et au Sahel.

M. António Guterres, Secrétaire général de l'ONU, et M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l'Union africaine, s'adresseront ensuite à la presse, à partir de 13 heures, dans cette salle pour permettre l'interprétation dans les deux langues (Français et Anglais). Un lien Zoom sera disponible pour ceux qui couvrent en ligne.

Secrétaire général/G77

Le Secrétaire général s'est exprimé ce matin lors d'une réunion à New York des ministres des affaires étrangères du Groupe des 77 et la Chine, qu'il a qualifié de fervents défenseurs du multilatéralisme et des Nations Unies. Il a déclaré qu'en ces temps de crise, « vos principes fondateurs d'unité, de complémentarité, de coopération et de solidarité revêtent une importance toute particulière ».

Le Secrétaire général a déclaré que l'inégalité vaccinale et le manque de solidarité renforcent de nombreuses autres inégalités et injustices entre les pays et les régions, entre les riches et les pauvres, et entre le Nord et le Sud de la planète. Il a souligné le rythme extrêmement inégal de la reprise, qui peut avoir des conséquences terribles.

Au-delà de l'accès universel aux vaccins contre la COVID-19, le Secrétaire général a déclaré que nous devons fournir aux pays en développement les liquidités dont ils ont besoin pour pouvoir investir dans une reprise durable, relancer leurs économies et restaurer leurs sociétés dynamiques. Il a également déclaré que, même avant la pandémie, notre monde était loin de respecter les engagements du Programme 2030 et de l'Accord de Paris, appelant à intensifier les efforts pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Exposition « Planet Budapest 2021 »

Le Secrétaire général de l'ONU s'est exprimé aujourd'hui par message vidéo à l'occasion de l'exposition et du Sommet « Planet Budapest 2021 » sur la durabilité.

Au moment où nous nous remettons de la COVID-19 et où nous nous dirigeons vers une catastrophe climatique, nous devons tous agir avec plus d'ambition et d'urgence, a souligné le Secrétaire général. La pandémie doit être le signal d'alarme qui nous incitera à prendre des mesures audacieuses, non pas simplement pour relancer, mais pour transformer, a-t-il déclaré.

L'investissement dans la reprise est une opportunité générationnelle pour mettre l'action climatique, le développement durable, les droits de l'homme, l'égalité des sexes et un nouveau contrat social au cœur de nos stratégies et de nos politiques, a encore dit le Secrétaire général, appelant à « une reprise qui soit transformatrice, inclusive et durable ».

Les gouvernements sont aux commandes, mais nous tous -le secteur privé, la société civile, les villes et les universités- devons nous mobiliser, a conclu M. Guterres.

Déplacements de la Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, partira ce soir pour le Nigéria, où elle rencontrera des hauts fonctionnaires du Gouvernement, des représentants du réseau du secteur privé du Pacte mondial des Nations Unies, ainsi que l'équipe de l'ONU sur le terrain. Elle discutera d'un certain nombre de questions liées au développement, notamment de l'accélération des objectifs de développement durable et des changements climatiques.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Tor Wennesland, est intervenu, ce matin, devant le Conseil de sécurité. Il a également répondu aux questions de la presse.

Afghanistan

En Afghanistan, les agences humanitaires indiquent que les températures sont déjà descendues en dessous de zéro et que les habitants ont besoin de vêtements d'hiver, d'abris d'urgence, de chauffage et de carburant, ainsi que d'une aide à la location.

Les agences préviennent que les tendances des années précédentes indiquent que d'ici novembre, les cas d'hypothermie, d'infections respiratoires aiguës et de décès directement et indirectement associés au froid risquent d'augmenter. L'ONU a récemment distribué une aide à l'hivérisation à 32 200 personnes dans les provinces de Kunar, Nangarhar et Nuristan. Les partenaires interviennent également.

Hier, l'ONU a lancé une distribution d'aide en espèces dans la province de Jawzjan à l'intention de 1 750 personnes. L'accent est placé sur les personnes déplacées et touchées par la sécheresse, les rapatriés, les communautés vulnérables, les ménages dirigés par des femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées.

L'appel éclair 2021 pour l'Afghanistan, qui vise à lever 606 millions de dollars, est financé à 112%. « Nous n'avons malheureusement pas l'occasion de dire cela très souvent », a indiqué le porte-parole. De son côté, le Plan de réponse humanitaire, le plan le plus important qui vise à mobiliser 869 millions de dollars, est financé à 84%.

Les agences humanitaires sont reconnaissantes envers la communauté des donateurs pour ses généreuses contributions. Cependant, tous les engagements financiers n'ont pas pu être concrétisés par des actions sur le terrain en raison des difficultés que rencontre le système financier dans le contexte de la crise des espèces et des liquidités.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) indique qu'elle répond aux pires inondations de ces six dernières décennies dans l'État d'Unité, au Soudan du Sud. Ces inondations ont provoqué le déplacement de nombreuses personnes.

Les fortes pluies qui se sont abattues ce week-end ont rendu impraticable la route principale reliant la ville de Bentiu à l'aéroport et à la base de la MINUSS. Le contingent du génie de la Mission, avec l'aide de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a immédiatement déployé des équipements lourds et des pompes à eau.

À Bentiu, la MINUSS a également organisé un forum pour promouvoir la campagne mondiale « 16 journées de mobilisation contre la violence de genre ». Plus de 100 femmes dirigeantes, chefs communautaires et traditionnels, ainsi que des représentants de la jeunesse ont pris part à cet événement destiné à encourager les gens à s'exprimer et à agir contre la violence sexiste.

Éthiopie

Une mise à jour rapide sur l'Éthiopie: Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que quatre convois transportant de l'aide humanitaire sont arrivés à Mekele, au Tigré. Ces arrivées ont lieu depuis le 25 novembre.

Plus de 150 camions sont arrivés jusqu'à présent, le PAM en envoyant davantage chaque jour pour répondre aux besoins écrasants des 5,2 millions de personnes au Tigré.

Comme vous vous en souviendrez, toutes les routes menant au Tigré étaient fermées depuis près d'un mois en raison d'affrontements et du manque de déblaiement.

À Amhara, la semaine dernière, le PAM a livré de la nourriture à 100 000 personnes dans les villes de Dessie et Kombolcha. Ce sont les premières distributions dans ces villes depuis près d'un mois. Au cours des deux prochaines semaines, le PAM et ses partenaires fourniront de l'aide sous forme de nourriture à plus de 450 000 personnes.

Le PAM souligne que la réponse humanitaire en Éthiopie continue d'être menacée par l'insécurité, par les entraves à l'accès routier et aérien et par le manque de carburant et d'argent. Il appelle les autorités à faciliter toujours plus le transport de fournitures à travers les lignes de front et à permettre l'accès à ceux qui en ont besoin, quand ils en ont besoin et là où cela est nécessaire.

Plus de 67 000 tonnes métriques -soit environ 1 700 camions de fournitures- sont stockées par le PAM dans le nord de l'Éthiopie. C'est plus que suffisant pour répondre pendant deux mois aux besoins de 3,7 millions de personnes, mais les livraisons sont entravées par le manque de carburant et d'accès aux personnes dans le besoin.

Ukraine

M. Osnat Lubrani, Coordonnateur humanitaire en Ukraine, a lancé aujourd'hui le Plan de réponse humanitaire 2022 dans le cadre d'un appel à alléger les souffrances de 2,9 millions de personnes épuisées par le conflit dans l'est de l'Ukraine. Le Plan vise à verser 190 millions de dollars pour fournir une aide humanitaire et une protection à 1,8 million de personnes figurant parmi les plus vulnérables en 2022.

Le Plan englobe différents secteurs, notamment l'éducation, l'alimentation, la santé, la protection, l'abri, l'eau, l'assainissement et l'hygiène.

Depuis 2014, avec nos partenaires, nous travaillons dans l'est de l'Ukraine pour fournir chaque année une aide d'urgence et une protection, pour un montant de plus de 1,3 milliard de dollars, à plus d'un million de personnes situées des deux côtés de la « ligne de contact ». Le nombre de personnes ayant reçu des services d'assistance et de protection au cours des neuf premiers mois de 2021 est déjà supérieur à 1,5 million. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis 2017.

Journée du souvenir pour toutes les victimes de la guerre chimique

C'est aujourd'hui la Journée du souvenir pour toutes les victimes de la guerre chimique. Dans son message, le Secrétaire général y voit l'occasion de rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie ou souffert à cause de ces armes odieuses, d'évaluer nos progrès dans la prévention de leur utilisation, et de renouveler notre engagement en faveur d'un monde exempt d'armes chimiques.

Toute utilisation d'armes chimiques est inacceptable et constitue une violation flagrante du droit international.

Le seul hommage approprié aux victimes de la guerre chimique est de débarrasser le monde des armes chimiques une fois pour toutes.

Point de presse hybride demain

Demain, pour rappel, il n'y aura pas de point de presse à midi, puisque le Secrétaire général parlera. Il prendra la parole à 13 heures. Puis, à 14 heures, l'Ambassadeur Abdou Abarry, Représentant permanent du Niger, qui présidera le Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mois de décembre, vous informera du programme du Conseil pour décembre. L'interprétation sera fournie en français.