Results

UNICEF - United Nations Children's Fund

05/17/2021 | Press release | Distributed by Public on 05/17/2021 10:08

Le Mécanisme COVAX livrera sa 65 millionième dose cette semaine. Il aurait déjà dû en livrer au moins 170 millions. C’est maintenant qu’il faut faire don des surplus de doses.

NEW YORK, 17 MAI 2021 - « Le Mécanisme COVAX ­­- le système mondial d'équité vaccinale contre la COVID - livrera sa 65 millionième dose dans les jours à venir. Il aurait déjà dû en livrer 170 millions. Quand les dirigeants de pays du G7 se réuniront au Royaume-Uni le mois prochain, et qu'une deuxième vague mortelle de COVID-19 continuera probablement de se propager en Inde et dans bon nombre de pays voisins de l'Asie du Sud, ce retard sera de près de 190 millions de doses.

« Nous avons lancé de multiples avertissements sur ce qui risquait d'arriver si l'on baissait la garde et ne donnait pas aux pays à revenu faible ou intermédiaire un accès équitable aux vaccins, aux tests de diagnostic et aux traitements. Nous craignons que cette flambée mortelle de cas en Inde annonce ce qui se passera si ces avertissements restent sans réponse. La situation en Inde est tragique mais n'a malheureusement rien d'unique. Dans des pays voisins - comme au Népal, à Sri Lanka et aux Maldives - ou bien plus lointains, comme l'Argentine et le Brésil, le nombre de cas explose aussi et les systèmes de santé peinent à faire face à la situation. Cela aura des conséquences incalculables sur les enfants et les familles.

« Plus le virus continuera à se propager de façon incontrôlée, plus le risque de voir apparaître des variants plus mortels ou plus contagieux sera élevé.

« Le moyen le plus évident de sortir de cette pandémie est de distribuer à l'échelle mondiale et de façon équitable des vaccins, des tests de diagnostic et des traitements. COVAX, qui est dirigé par l'OMS, Gavi et le CEPI et a comme partenaire d'exécution l'UNICEF, incarne cette voie de sortie. Mais COVAX n'est pas suffisamment approvisionné.

« La situation en Inde, pays qui est un centre international de production de vaccins, a entre autres pour conséquence à l'échelle mondiale de réduire considérablement la quantité de vaccins dont dispose COVAX. Du fait de la forte hausse de la demande nationale, COVAX ne peut bénéficier des 140 millions de doses qui devaient initialement être distribuées jusqu'à la fin mai à des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cinquante millions de doses supplémentaires vont probablement également manquer en juin. Quand on ajoute à cela le nationalisme vaccinal, les capacités de production limitées et le manque de financement, on comprend pourquoi le déploiement des vaccins contre la COVID a pris tellement de retard.

« Lorsque les dirigeants des pays du G7 se réuniront le mois prochain, une mesure palliative d'urgence pourrait aisément être prise. D'après la nouvelle analyse de données réalisée par Airfinity, le centre de recherches de sciences de la vie, et commandée par le Comité national du Royaume-Uni pour l'UNICEF, les pays du G7 et le groupe « Équipe Europe » d'États membres de l'Union européenne pourraient faire don d'environ 153 millions de doses de vaccin en ne cédant que 20 % des quantités dont ils disposeront en juin, juillet et août. Et surtout, cela ne les empêcherait pas de s'acquitter de l'engagement qu'ils ont pris de vacciner leur propre population.

« Si certains membres du G7 disposent de plus grandes quantités de doses que d'autres, ou sont parvenus à un stade plus avancé de leur vaccination nationale, s'engager collectivement et immédiatement à mettre en commun les surplus de doses et à répartir les responsabilités permettrait d'aider des pays vulnérables à ne pas devenir un prochain foyer de la pandémie mondiale.

« À terme, la course mondiale pour la vaccination sera gagnée quand les États Membres établiront des plans durables de financement et d'approvisionnement intégral du mécanisme de garantie de marché de COVAX, tout en appuyant l'expansion des capacités de production des vaccins, notamment au moyen du transfert proactif de licences de propriété intellectuelle et de technologies. Ces mesures sont essentielles mais ne changeront rien du jour au lendemain. Le partage immédiat du surplus de doses disponible est une mesure palliative d'urgence minimale et essentielle, et elle est nécessaire tout de suite. »

###

Notes aux rédactions

Les nombres de doses manquantes ne se fondent que sur les retards liés aux envois provenant du Serum Institute of India (SII). D'autres retards liés au calendrier initial de livraisons de COVAX devraient être comblés d'ici à la fin juin. Il n'y actuellement aucun calendrier de rattrapage des retards liés au SII.

L'analyse d'Airfinity a été établie en utilisant les données provisionnelles portant sur les quantités de vaccins allouées aux membres du G7, sur la base des doses destinées à être aisément disponibles. Les approvisionnements provisionnels se fondent sur les contrats conclus entre les pays et les fabricants de candidats-vaccins approuvés, sauf s'il est indiqué qu'il s'agit de vaccins-candidats en phase III d'essais cliniques. Le chiffre global de 153 millions de doses représente le nombre total de doses disponibles si tous les membres du G7 donnent 20 % des quantités dont ils disposeront en juin, juillet et août 2021, sans compter Novovax (du fait des restrictions anticipées de l'approvisionnement en Novovax).